• Le passager

    Comme tout est encore dans mes cartons, je suis allée acheter quelques livres. Il y avait longtemps que je n'avais pas lu du Grangé, aussi ai-je sauté sur l'occasion lorsque je l'ai vu en rayon. Je l'ai dévoré et comme d'habitude je suis restée scotchée par la fin. Je ne vous en dirai pas plus mais je vous livre un passage qui m'a particulièrement beaucoup touché, parmi tant d'autres.

    Beaucoup de rebondissements dans ce roman, on croit toujours trouvé la réponse et finalement...

     

    Elle était forte parce qu'elle avait souffert. Mais elle était aussi fragile, vulnérable.....La fin du XXème siècle avait répété jusqu'à l'usure un lieu commun, résumé par la sentence de Nietzsche, dans Le crépuscule des idoles : "Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort."C'était une connerie. Du moins dans une acceptation banale et contemporaine. Au quotidien la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit.....L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vibrante, délicate. En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée.
    La souffrance devient alors maladie. Avec sa vie propre. Sa respiration. Ses oscillations. Elle se réveille sans prévenir et, plus dangereusement encore, se nourrit d'elle-même. Les crises surgissent. Sans lien visible avec le présent ni l'environnement. Ou alors si ce lien existe, il est si profond, si enfoui, que personne -même pas le psy- ne peut le mettre en évidence.

     

    Quatrième de couverture

    Je suis l'ombre. Je suis la proie. Je suis le tueur. Je suis la cible.

    Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre.

    Mais si l'autre est moi-même ?...

    « Images d'AlsaceImages d'Alsace »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Mars 2014 à 10:43
    Mamoune Marie

    coucou, heureuse de te lire à nouveau, j'ai le livre et ne l'ai jamais lu, c'était pour mes filles et c'est resté chez moi..

    Une lecture à faire...

    Gros bisous de chez moi en Anjou...

    Mamoune 

    2
    Mercredi 12 Mars 2014 à 11:19

    Coucou,
    Merci pour le partage du synopsis de cet ouvrage, je prends note, bien que j'ai pas mal de bouquin à lire récemment commandés.
    Bisous et bonne journée

    3
    Mercredi 12 Mars 2014 à 16:18

    Je note ce livre, je verrai s'il est en bibliothèque. Ce sera pour une lecture quand je serai plus tranquille.  Mon pseudo est mis comme dhabitude.

    portes-toi bien Evlyn. bises

    @.

     

    4
    mireille du sablon
    Mercredi 12 Mars 2014 à 20:44

    Bonsoir Lilou,

    Un titre que je vais noter, à la lecture de cet extrait . Il me parle dans ses moindres mots... l'angoisse présente...

    Merci pour ton commentaire du soir, je te fais de gros bisous d'amitié.

    Bonne soirée,Mireille du Sablon

     

    5
    Dimanche 16 Mars 2014 à 18:52

    Je suis l'ombre. Je suis la proie. Je suis le tueur. Je suis la cible.

    Pour m'en sortir, une seule option : fuir l'autre.

    Mais si l'autre est moi-même ?...

    Une seule option : AIMER

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :